Le sport : finalité ou moyen ?

Une question intéressante à se poser, elle te permettra de porter un regard différent sur ta pratique.

Avant d’y répondre, nous allons nous replonger dans la définition du fitness selon CrossFit.

Depuis septembre, nous suivons de près la pyramide du développement d’un athlète éditée par CrossFit.

Les différents étages de cette pyramide nous ont permis d’identifier des thèmes pour chaque mois :

– septembre : conditionnement métabolique

– octobre : gymnastique

– novembre : haltérophilie

– décembre : sport

Ainsi, chaque mois n’avait pas une proportion égale de chaque modalité, mais une modalité surreprésentée.

 

Grimpons les étages

Nutrition

Nous ne verrons pas ce thème en détail dans cet article, nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard.

Cet étage établi juste le fait que si les cellules de notre corps ne sont pas alimentées avec ce qu’il faut comme carburant, il ne servira pas à grand-chose de les faire travailler. Soumis au stress physique d’une séance de sport, nos cellules n’auront pas les matériaux nécessaires pour se réparer et pour se reconstruire.

Nous avons pour habitude de dire dans le milieu du fitness qu’on ne peut pas éviter les problèmes d’une mauvaise alimentation en s’entrainant (« You can’t out-train a bad diet »).

De plus, pour certains objectifs, il est même préférable de démarrer par s’occuper de la nutrition.

Conditionnement métabolique

Cet étage consiste à améliorer notre « souffle », notre « cardio », pour par exemple être moins essoufflé quand je fais un effort.

C’est la première base des autres modalités dans le sens où notre corps (notamment les poumons, le cœur) doivent être capable d’amener l’oxygène dans les muscles. Sans ça, le muscle ne pourra pas effectuer les exercices de gym ou d’haltérophilie.

Gym

Nous regroupons dans cet étage à la fois le sport olympique, mais aussi notre capacité à bouger le corps et à le maitriser. Plusieurs disciplines peuvent être comprises dedans : escalade, danse, yoga, callisthénie. Toutes disciplines où nous devons bouger uniquement le corps dans des mouvements divers, et où avoir une conscience corporelle élevée fait partie de la progression.

L’exemple des danseurs est assez criant. Ils disposent d’une connaissance de leur corps dans l’espace assez élevée. Quand nous voyons un danseur démarrer le CrossFit, ils appréhendent beaucoup mieux l’étage du dessus (haltérophilie).

Haltérophilie

Là aussi cet étage regroupe le sport olympique, mais aussi tous les sports où nous devons déplacer un objet (force athlétique, Strongman).

C’est un étage qui est assez loin dans le développement de l’athlète, puisqu’il nécessite à la fois de maitriser son propre corps (savoir comment placer et engager son dos pour soulever un objet), mais aussi la maitrise de l’objet en question (quelle prise, proche de moi, loin).

Sport

Le sport sera l’étage qui nous intéresse plus particulièrement pour répondre à notre question du jour.

C’est tout simplement le fait d’appliquer le fitness acquis à travers l’entrainement dans notre sport de prédilection (football, tennis, judo, trail, natation, etc.), ou dans vie de tous les jours.

Les gestes du quotidien ou du sport en question représentent des mouvements plus proches de la nature même de notre environnement. Ce sont des mouvements plus aléatoires, plus imprévus et qui vont définir de manière encore plus précise nos habiletés.

C’est exactement l’endroit où nous exprimons notre fitness, mais pas forcément où nous le faisons progresser. C’est là où nous voyons les fruits de notre travail. D’où le fait que ça soit au sommet de la pyramide.

Comme tu l’as sans doute compris, il existe une interdépendance entre les étages. Si tu manges mal, ton conditionnement métabolique en souffrira, tu n’auras pas le carburant pour finir la séance. Si tu ne maitrise pas ton propre corps, bouger un objet extérieur sera plus compliqué.

 

La grande finalité

La finalité représente pour nous ce que nous voulons atteindre. C’est l’image finale que nous avons en tête. Exemple : je veux avoir un corps qui ressemble à …, je veux peser … kg, je veux réussir tel exercice.

En ce qui concerne notre pyramide, nous avons bien compris que la finalité était le sport. Sport qui représente quelque chose de large. Ça peut réellement être un sport que je pratique en parallèle du CrossFit : football, tennis, judo, trail, natation, etc. Mais ça peut tout aussi bien représenter la vie quotidienne. La finalité est d’être en forme au quotidien, d’être capable de monter les escaliers sans être essoufflé au bout de 3 marches, être capable de ramener ses courses de la voiture à la cuisine sans avoir besoin de quelqu’un, pouvoir déplacer un meuble si je veux faire le ménage, etc. Les exemples du quotidien sont très nombreux.

Nous rangeons aussi dans la finalité tout ce qui a trait à l’esthétique. La finalité de voir les abdos, d’avoir des cuisses galbées, d’avoir les bras fermes.

 

S’en donner les moyens

Les moyens quant à eux regroupent tous les outils pour arriver à la finalité. Si nous reprenons les exemples précédents :

– j’utilise le CrossFit pour avoir un corps qui ressemble à …

– je fais des séances de sport pour perdre xxx kg

– j’apprends à nager pour pouvoir jouer avec mes enfants à la base de loisir

Nous utilisons donc le sport pour atteindre un objectif. Au même titre que le charpentier va utiliser un marteau, une scie, un ébauchoir, une herminette pour construire les bases d’un toit.

 

Alors, le sport comme finalité ou moyen ?

Dans certains cas, la finalité et le moyen vont se confondre. L’outil que j’utilise sera aussi ma finalité.

Au bout d’un certain temps de pratique, certaines personnes pratiquant le CrossFit voient leurs objectifs évoluer et ont envie d’être performant en CrossFit, voire même de faire de la compétition.

Le sommet et les bases de la pyramide se confondent alors. Nous faisons du CrossFit pour être bon en CrossFit, et non plus pour être en forme au quotidien, ou être préparé pour son match de badminton le week-end.

La difficulté pour ces personnes-là est de ne pas supprimer la notion de moyens. La relation reste la même, il existe des outils (=moyens) pour arriver à une finalité. Il doit y avoir une grande partie des séances qui représentent le moyen. Et une petite partie qui représentent la finalité. La majorité des séances sont là pour me faire progresser, quitte à faire un exercice basique, ou à mettre un poids modéré au lieu de lourd pour progresser en technique. Quelques séances sont là pour me tester et voir réellement si je suis bon en CrossFit (=finalité). Pour les compétiteurs, ça sera la compétition qui représentera la finalité.

 

Les bonnes questions

Maintenant que tu es au clair sur la définition de moyens et de finalités, nous espérons que ces quelques lignes t’auront aidé à réfléchir sur ta façon d’aborder les séances.

Est-ce que tu fais partie des personnes qui utilisent le sport comme moyen ? Ou le sport en lui-même est la finalité ?

Est-ce que tu as en tête l’objectif de ta séance ? Elle représente un moyen ou un test ? A quoi elle va te servir à l’avenir ?

Est-ce que tu es prêt à faire un exercice « débutant » alors que tu fais du CrossFit depuis 3 ans ?

La première chose à faire pour toi est d’être au clair sur ta finalité : qu’est-ce que tu veux atteindre ? C’est souvent là que beaucoup de personne ont des idées vagues mais n’ont pas réellement mis de mots dessus.

Ensuite, la deuxième chose sera de lister tous les outils te permettant d’y arriver.

Tu es enfin paré à comprendre la pyramide de développement de l’athlète en CrossFit, et quoi mettre dans ce dernier étage.

En ce qui nous concerne, le mois de programmation de décembre va te permettre de tester et connaitre les forces et faiblesses dans ton fitness.

Le blog continue par ici

Decouvrez nos autres articles

En quoi c’est différent ?

En quoi le CrossFit est différent de ce qui se fait dans les autres méthodes de fitness ? Nous sommes tous d’accord pour dire que CrossFit

Quelles sont tes pierres précieuses ?

Cours de philosophie Tout commence dans une salle de classe. Un professeur de philosophie se tient devant ses élèves, avec quelques accessoires posés sur son